Aquarium : comment le choisir et l’installer ?

Commencez avec quelques poissons d'eau douce faciles à élever : poissons rouges, guppys, tétras, carpe koï, faux néon, dans une eau de 15 à 20° ; combattants du Siam, dans une eau supérieure à 20°. Choisissez des sujets alertes, aux écailles saines.

Aquarium
© istock

Choix du bac

Le bac classique est rectangulaire et en verre. Sa taille dépend du nombre de poissons souhaité, de leur taille et de leur âge. Le bocal à poissons rouges, à col étroit, est à proscrire, car il présente une surface de contact air-eau médiocre.

Il faut compter un volume minimal de 50 à 80 litres environ, soit un bac de 45 à 65 cm de largeur. Un aquarium de 15 à 20 litres peut accueillir quatre poissons de 5 cm, un aquarium de 8 litres, deux poissons de 5 cm.

Achetez le support en même temps que le bac ou installez celui-ci d'aplomb. Sur l'aquarium, posez un couvercle de verre ou de plastique transparent pour garder l'eau propre, réduire l'évaporation et aussi protéger les poissons contre des variations brusques de température, qu'ils supportent mal. Les poissons rouges prospèrent dans l'eau froide, mais la plupart des poissons tropicaux ne vivent que dans des eaux tièdes de 20 à 28°. Pour eux, il vous faudra une résistance électrique (chauffe-eau ou câble chauffant) et un thermostat.

La végétation joue un rôle essentiel dans l'aquarium en éliminant les nitrates dangereux qui s'y forment.

Les plantes absorbent également du gaz carbonique et exhalent de l'oxygène sous l'influence de la lumière. La nuit, cependant, elles utilisent l'oxygène de l'eau. Vous aurez donc besoin d'une pompe d'aération munie d'un filtre pour oxygéner l'eau.

Installation

Installation Aquarium
© Pixabay

Un jour ou deux avant d'acheter les poissons, lavez l'aquarium. Déposez dans le fond de 4 à 7,5 cm de sable, bien rincé. Sachez que le sol est indispensable pour maintenir l'équilibre biologique. Ménagez une légère pente de l'arrière à l'avant et une dépression centrale où la saleté s'accumulera : le nettoyage de l'aquarium en sera facilité.

Faites tremper les plantes de 15 à 20 minutes dans quatre litres d'eau additionnée de 3 cuillerées à soupe de sel, pour tuer les parasites. Rincez-les à l'eau claire, puis ancrez-les dans le sable. Ajoutez, si vous en avez envie, quelques roches ou des objets de céramique qui permettront à vos poissons de se cacher et de marquer leur territoire.

Remplissez le bac d'eau sans déraciner les plantes. Laissez ensuite l'aquarium en attente une semaine sans couvercle. Transférez alors les poissons dans un sac rempli d'eau à la même température que celle de leur aquarium. Déposez le sac dans l'aquarium. Laissez-le flotter une demi-heure (toute lumière éteinte) pour que les températures s'équilibrent.

Entretien

Prévoyez une lumière naturelle diffuse, mais évitez un ensoleillement direct : le soleil fait monter la température de l'eau et favorise la croissance des algues. Ou installez un éclairage fluorescent — pas trop intense pour ne pas les effrayer — au-dessus du bac ; vous en trouverez de toutes les grandeurs dans toutes les animaleries.

Grattez les parois avec une raclette pour ôter les algues. Enlevez ordures, déchets végétaux et aliments non consommés avec un aspirateur. Les deux se trouvent dans les animaleries. Taillez les plantes vigoureuses ; siphonnez tous les mois un quart du volume d'eau et remplacez-le par les mêmes qualité et quantité d'eau.

Alimentation

Nourrissez les poissons deux fois par jour ou, à défaut, tous les matins avec des aliments du commerce. Ne leur donnez que ce qu'ils sont capables de consommer en 10 minutes (les restes polluent l'eau). De temps à autre, régalez-les d'un peu de nourriture fraîche ou congelée — daphnies (puces d'eau), vers tubifex ou de foie-cuit, saumon en conserve, artémias ou jaune d'œuf dur. Si vous êtes à court d'aliments, écrasez des céréales pour chats ou pour bébés. Les poissons peuvent jeûner un jour ou deux si vous devez vous absenter.

Maladie

Maladie Poisson
© istock

La plupart des poissons exotiques courants ne sont pas trop fragiles, mais ils peuvent être victimes de parasites, de bactéries ou de virus.

Un poisson malade présente des troubles du comportement : une manière de nager inhabituelle (sauts dans l'eau, agitation anormale) ; un arrêt dans l'alimentation ; des furoncles, des ulcères ou toute plaie saignante ou non, etc.

Les poissons qui pipent en surface manquent d'oxygène, le bac est surpeuplé, l'eau est trop chaude ou polluée. Corrigez la situation.

Des fèces à la traîne sont le signe de constipation. Mettez les poissons à la diète pendant un jour, puis distribuez-leur des daphnies.

Une mousse blanche (fungus) apparait sur un poisson : isolez-le dans un bocal contenant 3 cuillerées à soupe de sel pour 4 litres d'eau.  Séparez immédiatement le ou les poissons malades de leurs congénères pour éviter la contagion. Changez l'eau de l'aquarium et désinfectez le matériel qui aura servi au transport des malades. Vérifiez la température de l'eau, qui peut être trop chaude ou trop froide, et consultez un spécialiste pour connaître les soins à apporter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires