Comment se débarrasser des musaraignes sans les tuer ?

La question est plutôt pourquoi se séparer de la musaraigne ? En réalité, elle n’est pas nuisible, elle mange tout ce qui fait du tort à votre jardin. Puis elle a besoin de vous pour bénéficier d’un endroit favorable à son cycle de vie.

Truc Mania vous raconte tout sur cette petite bête, comment la reconnaître et pourquoi elle mérite de figurer en tête d’affiche de votre potager.

Musaraigne
© istock

Comment reconnaître la musaraigne ?

On la confond souvent avec la souris, pourtant elle n’a pas du tout le même comportement, ni la même utilité. D’ailleurs, contrairement au rat ou au mulot, la musaraigne n’est pas un rongeur. La différence a son importance, car tout ce que l’on reproche aux rongeurs, on ne peut pas l’attribuer à la musaraigne.

En effet, au lieu d’occasionner des dégâts, elle vient en aide au jardinier, nuit et jour, car elle a une grande activité.

Voici les caractéristiques physiques qui peuvent vous aider à reconnaître la musaraigne :

  • Son corps est rond.
  • Sa queue est courte.
  • Ses oreilles et ses yeux sont petits.
  • Elle mesure moins de 10 cm.
  • Son museau se termine en trompe.
  • Sa trompe est mobile pour fouiller le sol.
  • Son pelage est grisâtre ou brun.

Vous voyez qu’en réalité, elle ne ressemble finalement pas beaucoup à la souris.

La musaraigne est une alliée, pas une ennemie

La présence de la musaraigne dans votre jardin est une aubaine pour vous, car elle mange tous les insectes qui font du tort à votre jardin. En plus, c’est une véritable vorace, car elle consomme au minimum le double de son poids en insectes chaque jour. Cette gourmandise provient du fait qu’elle a un métabolisme très rapide et qu’elle est obligée de compenser pour donner à son corps les calories nécessaires à sa survie.

Ces parasites nocifs font le régal de la musaraigne

Certains nuisibles dont vous vous passeriez bien dans votre jardin ou votre potager font la joie de la musaraigne :

  • Les larves.
  • Les limaces.
  • Les chenilles.
  • Les vers en tous genres.

Tous ces animaux finissent dans son estomac et vos cultures en sont ainsi débarrassées. À noter aussi que la musaraigne consomme ses propres excréments, toujours dans un souci de garder suffisamment d’énergie, surtout lorsqu’il fait froid.

En consommant les parasites nocifs, principalement la nuit, la musaraigne est l’ami du jardinier, c’est pour cela que vous devez la préserver.

La musaraigne ne fait pas de dégâts

Lorsqu’ils arrivent à pénétrer dans une maison, les rongeurs sont souvent accusés, à raison d’ailleurs, d’abîmer ou de salir l’intérieur des habitations. Quand ils ne sont pas en train de fouiller dans les placards pour grignoter des aliments, on les trouve occupés à souiller du linge ou des vêtements.

La musaraigne, au contraire, n’essaie quasiment jamais d’entrer, sauf au début de l’hiver, pour chasser des insectes qui se seraient mis à l’abri. Elle va les manger et vous ne vous apercevrez probablement pas de sa présence, car elle ne laissera pas de traces. Dès qu’elle le pourra, elle ressortira pour nicher dans le jardin, dans les racines d’un arbre ou dans un abri que vous pouvez lui construire.

À l’extérieur, si vous êtes témoins de racines rongées ou de légumes déterrés ou piétinés, vous devrez chercher le coupable ailleurs. En effet, la musaraigne n’occasionne pas ce genre de nuisances.

Musaraigne Débarrasser
© istock

Le cycle de vie de la musaraigne

La musaraigne est un animal solitaire et c’est aussi pour cela qu’elle n’est pas porteuse de maladies. En vivant hors d’un groupe, elle est moins exposée aux virus et bactéries. Comme elle hiberne, son cycle de vie est au ralenti à partir du début de l’hiver, jusqu’aux prémices du printemps. Ensuite, elle va chercher un partenaire entre le mois de mars et le début de l’automne pour s’accoupler et se reproduire.

Juste après la rencontre, le couple se sépare et elle entre en gestation, seule de son côté. Puis, environ 3 à 4 semaines après, les petits viennent au monde. La musaraigne donne naissance à une portée comprenant de 2 à 8 petits.

Pour autant, le mâle sera rapidement sollicité de nouveau, car elle s’accouple de façon à avoir entre 2 et 5 portées par an, rarement avec le même géniteur. Les individus vivent environ 2 ans et demi, et un quart d’entre eux meurent dans les premiers mois de leur courte existence. Voilà une raison supplémentaire de lui faciliter la vie de manière à ce qu’elle se sente bien chez vous.

Souhaitez la bienvenue à la musaraigne dans votre jardin

Vous pouvez mettre en place des choses très simples pour encourager la musaraigne à établir domicile dans votre jardin ou votre potager.

N’utilisez pas de produits chimiques

La règle numéro 1 coule de source, et pourtant nous n’y pensons pas toujours. Lorsque nous débarrassons nos rosiers des pucerons destructeurs qui les envahissent, nous devons penser que ces produits sont particulièrement nocifs pour la musaraigne.

En plus d’évoluer dans cette atmosphère empoisonnante, elle va consommer des insectes infestés et elle peut en mourir assez rapidement, compte tenu de la boulimie qui la caractérise. Il en est de même avec les désherbants pour les allées ou les murets.

Préparez-lui le terrain

La musaraigne se nourrissant exclusivement d’insectes, le meilleur endroit pour elle se situera près du compost où évoluent la majeure partie de ses proies.

Pour favoriser l’implantation de la musaraigne dans votre jardin, vous pouvez adopter quelques habitudes pour l’attirer et la séduire :

  • Gardez quelques feuilles mortes dans un coin : Les musaraignes adorent fouiner dans les tas de feuilles où se développent de nombreux insectes.
  • Installez des abris durables : vous pouvez mettre des planches inclinées contre un mur, ou conserver un petit tas de pierres dans le jardin.
  • Ne nettoyez pas à outrance : un jardin trop propre vous privera de la présence des musaraignes. Si vous êtes un adepte du jardin impeccable, il suffit de garder un petit lieu en jachère dans un endroit qui ne se voit pas, derrière une cabane ou une haie, par exemple.

Voilà de bonnes idées et initiatives pour attirer et profiter de la compagnie de la musaraigne, un petit animal bienfaiteur, dont vous pouvez prendre soin avec des petits gestes quotidiens.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires